Contrôler les 3 causes de vos malis ?

PerteComment contrôler les 3 causes de vos malis ? TurboBusiness apporte la réponse…

C’est l’un des grands problèmes actuels des cabinets : les malis sont constatés trop tard, souvent en fin de mission alors que le mali n’est plus réductible. La négociation avec le client, placé au pied du mur, est souvent délicate et risquée (risque de départ), voire zappée totalement par l’expert-comptable pour éviter tout conflit.

Pourtant, il aurait été possible d’anticiper largement la survenance des malis clients, et TurboBusiness s’en fait d’ailleurs une spécialité !

Trois causes sont envisageables pour expliquer la moindre ou la non) rentabilité d’une mission :

  1. Les honoraires sont mal vendus : autrement dit, avant même que le cabinet ait commencé à travailler sur la mission, la somme des honoraires prévus ne couvre pas la « production » c’est-à-dire les temps budgétés multipliés par les prix de vente horaires des collaborateurs prévus. C’est ce que nous appelons le « mali commercial ». Cette situation peut se présenter en cas de forte négociation de la part du prospect ou du client, le cabinet acceptant de transiger pour conquérir le prospect ou conserver son client.
  2. Les temps passés sont supérieurs aux temps budgétés pour produire la mission. Il s’agit ici de « sur-temps » causés par différentes causes : mauvaise organisation du client, mauvaise organisation des approvisionnements, temps passés de production pléthoriques (organisation défaillante du collaborateur, sur-qualité, dysfonctionnements de tous ordres, dont informatiques…).
  3. Les temps passés le sont à des taux (prix de vente) supérieurs aux taux requis : nous parlons ici de « glissement de fonction ». Cette situation est typique de très petits cabinets (l’expert fait quasiment tout sur ses dossiers), de cadres ou de collaborateurs qualifiés qui ne délèguent pas les tâches à faible valeur ajoutée.

Etats

TurboBusiness apporte des réponses immédiates à l’identification de ces trois causes :

  • concernant les malis commerciaux, il est clair que dès la négociation ou le lancement de la mission, il faut être conscient du problème qui est le fait de l’expert-comptable lui-même ! TurboBusiness propose un état baptisé « Analyse comparative budgets d’honoraires / budgets de temps valorisés ». Il permet de mettre en évidence immédiatement un déficit d’honoraires qui doit amener le cabinet (si la négociation en l’état est actée) à trouver des moyens de réduire ce mali et donc les temps à passer sur la mission.

EtatMalisCommerciaux

  •  concernant les sur-temps et les glissements de fonction, chaque personnel productif est alerté pendant sa saisie des temps par des compteurs qui analysent immédiatement les pertes de rentabilité : ces compteurs se mettent au rouge dès lors que le temps budgété sur la tâche est dépassé, mais également si le prix de vente du personnel est supérieur au prix de vente « de marché » paramétré sur la tâche. L’objectif est de sensibilisé en permanence les collaborateurs de dérivent qui apparaitront alors de façon synthétique dans les états mensuel (voir article à paraître).

SurtempsGlissementsFonction
Voir le témoignage : TurboBusiness : témoignage d’un expert comptable lyonnais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.